Capsules santé

LES MéDIAS SOCIAUX ET LA PERTE DE POIDS

Vanessa Rivers


Les médias sociaux et la perte de poids

 
Phénomène contemporain, les médias sociaux prennent beaucoup de place dans nos vies. Ils s’imposent sous diverses formes et sont utilisés pour plusieurs raisons. La communauté virtuelle permet des échanges entre les pairs. Elle permet d’exprimer des opinions, de partager des passions et de faire la promotion de causes communes ou de socialiser tout simplement. Les médias sociaux portent également les pairs à se comparer entre eux et parfois à envier le mode de vie de l’un ou de l’autre. Dans cette communauté d’usagers à la recherche de modèles, la quête de la perfection humaine donne parfois naissance à des tendances comme l’obsession de l’image corporelle.
 
L’apparence physique semble très importante dans notre société numérique et la promotion d’un physique dit « standard » porte plusieurs personnes à valoriser des modèles ou des influenceurs sur les plateformes numériques. Elles tendent à adopter le même mode de vie que ces modèles et cherchent à leur ressembler.  Ce phénomène pousse les gens à suivre des programmes ou des régimes minceur et à calquer un style de vie à la mode. Sain et réaliste? Regardons ça de plus près. 
 

Un couteau à double tranchant

 
Facebook et Instagram peuvent être des plateformes valorisantes, une source de motivation et une belle façon de se lancer dans une démarche de perte de poids avec d’autres personnes. Être dans un processus de transformation commun en ligne permet de communiquer et d’échanger des recettes, des exercices ou des témoignages instantanément.  L’opinion des pairs de la communauté virtuelle ayant beaucoup d’importance,  l’incitatif à opérer un changement est fort.
 
La prudence reste de mise avec ce genre de phénomène. La fréquentation assidue des médias sociaux étant associée à une grande préoccupation pour la minceur, il pourrait y avoir un sérieux effet négatif si des personnes développent un engouement pour des activités mal adaptées à leur état ou si ces personnes ont déjà des comportements à risque comme des troubles alimentaires ou une obsession de l’image corporelle.  
 
Il est important de se rappeler que toutes les morphologies sont différentes et que tout ce qu’on nous montre sur les réseaux sociaux n’est pas nécessairement applicable à notre réalité ou bon pour notre santé. Il faut aussi se méfier des fraudes liées à la perte de poids sur les plateformes numériques.  On y trouve de la fausse représentation, des photos truquées,  des profils frauduleux, de la promotion de produits frauduleux. Sans compter le manque de transparence de la part de certains influenceur.
 

En résumé

 
Bref, pour éviter que les réseaux sociaux ne deviennent un problème, mieux vaut filtrer le contenu qui apparaît dans notre fil d’actualité afin d’éviter de tomber par hasard sur des publications problématiques ou qui pourraient affecter négativement notre image corporelle.  Misons plutôt sur les profils au message positif qui nous permettent de nous sentir bien. En utilisant les médias sociaux comme outils de motivation pour la perte de poids avec prudence, il est possible d’en tirer des bénéfices, mais il faut être en mesure de faire la différence entre la réalité et la fiction. Il faut surtout choisir qui et quoi a une influence sur notre comportement de consommation sans entrer dans l’obsession et la comparaison excessive.
 
 
 
 
Sources :
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1145137/maigrir-reseaux-sociaux-maladie-mentale-anorexie  
https://www.ledevoir.com/societe/sante/549573/etude-perte-de-poids-et-image-corporelle-attention-aux-reseaux-sociaux 
 

Ajouter un commentaire

cercle.gif